La nouvelle tendance des vêtements écolo !

Avec les vêtements écolos, on peut conjuguer le respect de l’environnement et la mode. En effet, on fait face actuellement au développement d’une industrie textile équitable et de plus en plus respectueuse de l’environnement. D’ailleurs, personne n’a raté les nouvelles collections de mode sous le signe de l’écolo, du bio ou du végan.

Que des matières 100 % naturelles

Même si les fibres synthétiques comme le polyester, l’acrylique et le polyamide sont faciles à laver, infroissables et pas chères, force est de constater qu’elles sont polluantes et dangereuses pour la peau. Elles ne laissent pas la peau respirer, et il arrive même qu’elles l’irritent. Aussi, la fabrication des vêtements synthétiques utilise du pétrole, des teintures aux métaux lourds ainsi que des encres d’impression à base de PVC. Mais l’essor actuel des vêtements écologiques permet de délaisser petit à petit ces matières synthétiques, et c’est marqué par le grand retour des fibres naturelles dans l’industrie de la mode. On parle ici du lin, de la laine, du chanvre et de la soie. Ces derniers proviennent d’une matière renouvelable et ont beaucoup de qualités. Ces fibres naturelles laissent la peau respirer. La laine et la soie sont connues pour tenir chaud lorsqu’il fait froid et pour rafraîchir pendant l’été. Concernant le coton, sa culture est malheureusement polluante. Elle utilise le quart des insecticides employés à travers toute la planète, mais en plus, l’obtention d’un kilo demande 7 000 litres d’eau. Cependant, on trouve maintenant du coton bio sans pesticides de synthèse et sans OGM. Cette matière a séduit les grandes marques comme Timberland ou Nike. Ces derniers proposent des collections de vêtements en coton bio. L’engouement pour l’écologie et pour la protection de l’environnement a également permis de voir apparaître de nouvelles fibres. L’enseigne Patagonia a lancé des vêtements polaires fabriqués à base de bouteilles en plastique, et Ingeo a créé une collection faite à partir d’amidons de maïs. D’autres fibres font aussi parler d’elles comme la viscose de bambou.

Une mode plus responsable

Le virage au vert a commencé pour les créateurs. Beaucoup de grandes marques de mode sont conscientes de l’importance d’adapter la mode à la protection de l’environnement. On a pu remarquer ça avec Chanel qui a organisé l’année 2016 un défilé écolo dans un jardin. Le coton, le bois, le liège et la paille étaient présents pour le grand étonnement du public. Après Chanel, Esprit, H&M et Asos font parler d’eux avec des collections respectueuses de l’environnement. Mais n’oublions pas les campagnes de communication insistant sur le fait d’adapter la mode au vert. Il y a entre autres les enseignes de mode prônant le véganisme et le respect de la faune ainsi que les maisons de mode intégrant la flore dans leurs collections. Certaines marques contribuent également à la protection de l’environnement en fabriquant des chaussures 100 % naturel faites avec du coton, de la toile ou de la gomme naturelle. Quant aux accessoires, on trouve en ce moment des sacs végan, certains sont conçus à partir de bouteilles en plastique recyclées.

Pourquoi se tourner vers les vêtements écolos ?

La fabrication des vêtements n’impacte pas uniquement sur l’environnement, mais également sur la santé humaine. Ce secteur est responsable des émissions de gaz à effet de serre, c’est entre 1,2 milliard et 4 milliards de tonnes. Très polluante, l’industrie du textile est responsable de 20 % de la pollution de l’eau dans le monde. En optant pour les tissus synthétiques, on élimine dans l’eau des micro-plastiques lors de leur lavage. Aussi, la production des fibres, leur conception et leur transformation exigent beaucoup d’eau, de pesticides, de pétrole et de produits chimiques. Pour la santé, ces vêtements renferment des perturbateurs endocriniens ou des composés cancérigènes. Beaucoup d’habits très tendance dissimulent un triste bilan social et environnemental, mais il est désormais possible de porter des habits écolos, bio et éthiques tout en restant tendance.