L’histoire de la Fashion Week

Avec l’essor des réseaux sociaux et des médias, il est difficile de rater le phénomène de la Fashion Week. Streetstyles très originaux, défilés extraordinaires, aftershows extravagants… tout est présent pour faire parler toutes les collections et pour que ce soit toujours mémorable. Mais ce grand événement qui est devenu au fil des années une tradition est chargé d’incroyables histoires.

La Fashion Week

Dans l’industrie de la mode, les Fashion Week sont des moments phares engendrant plus de 1,2 milliard d’euros de retombées économiques par an et plus de 10,3 milliards d’euros en termes de ventes. Elle permet aux maisons de couture, aux créateurs et aux stylistes de présenter aux médias, au grand public et aux acheteurs leurs dernières collections de Haute Couture et de prêt-à-porter par l’intermédiaires des défilés. Les manifestations durent une semaine, et elles se déroulent plusieurs fois par an à travers le monde. Mais il y a 4 grands défilés prestigieux principaux que l’on appelle le « Big Four » puisqu’ils se passent dans 4 plus grandes capitales du monde : Milan, Paris, New York et Londres. C’est New York qui ouvre les festivités, suivies de Londres et de Milan, et c’est Paris, la capitale mondiale de la mode, qui clôture tout. La capitale française est la seule présentant des défilés Haute Couture avec des modèles faits à la main et destinés aux clients exclusifs. Ces événements haut de gamme se passent 2 fois par an, et ils exposent les collections par saison : printemps-été et automne-hiver.

Le retour en arrière

Les présentations de mode, c’est comme ça qu’on appelait avant les défilés en grande pompe et les Fashion Weeks. C’était en 1858 à Paris que ces présentations se sont déroulées pour la première fois. Leur initiateur est Charles Frederick Worth qui est aujourd’hui considéré comme le père de la Haute Couture et de la Fashion Week. Il travaillait à l’époque Chez Gagelin, une entreprise de vente de textiles. Il était le tout premier créateur à présenter ses collections sur des mannequins vivants, et le concept a connu un énorme succès. Un siècle après, Eleonor Lambert met en valeur la mode américaine, c’était l’année 1948. Quatre ans après, suite au succès des Press Week à New York, l’Italie organise ses premières présentations à Florence sous l’influence de Giovanni Battista Giogini. Pour Londres, la ville a fait son entrée dans cet univers à l’époque des Beatles. Ce n’est donc pas un hasard si ces cités sont devenues actuellement les capitales de l’industrie de la mode. Mais c’était au début du XXème siècle que les vraies présentations et les décors ont commencé à prendre de l’envergure. C’était l’année 1975 que la France a organisé de manière officielle la « Semaine parisienne de la mode ». L’année 1993 est marquée par les Fashion Weeks comme on les connaît aujourd’hui.

Les défilés inscrits dans les annales

Les Fashion Weeks sont organisés pour présenter les collections des stylistes et des grandes maisons de couture, mais également pour diffuser un message. En effet, certains couturiers mettent en avant un mode de vie, valorisent certaines cultures ou soutiennent des événements en particulier. Yves Saint Laurent est le premier précurseur avec ses défilés organisés depuis l’année 1962 dans les salons privés de Paris. Lors de la Fashion Week de 1976, il a exposé sa collection « Ballets Russes », l’une des plus magnifiques présentations selon le magazine New York Times. Hussein Chalayan est le second créateur marquant l’histoire de la mode. L’année 2000, il a étonné le monde entier avec sa collection de prêt-à-porter automne-hiver nommé « Afterword ». Son défilé est fait de robes en bois comme des maisons qu’on porte et qu’on transporte. Au Royaume-Uni, Alexander McQueen a fait sensation. Sa présentation qui a marqué les esprits est la saison printemps-été 2010 « L’Atlantis de Platon ».

6